Le marché de la bio en France

LA CONSOMMATION DE PRODUITS BIO POURSUIT SA CROISSANCE EXPONENTIELLE

En 2017, la valeur des achats des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique est estimée à 8,373 milliards d’euros soit une croissance de près de 17 % vs 2016, des résultats supérieurs à nos estimations de février dernier.
— 7,921 milliard d’euros TTC de consommation à domicile des ménages
(+18% versus 2016), ce qui représente 4,4 % de la consommation générale
de produits alimentaires
— 452 millions d’euros HT d’achats de produits bio servis en restauration
hors domicile dont 246 millions d’euros HT en restauration collective (+7% en 2016) et 206 millions d’euros hors taxe en restauration commerciale (+13% depuis 2016).

 

Evolution du chiffre d'affaires bio par circuit de distribution de 1999 à 2017

cc2017_marche_evol.png

Source: Agence BIO/AND-i 2018

Pour en savoir plus sur la Bio dans la restauration collective

 

La consommation bio selon les produits

Dans le marché alimentaire bio, de façon structurelle, plus de la moitié des ventes en valeur de produits bio est effectuée au rayon frais.
En 2017, comme en 2016, les contributeurs principaux sont l’épicerie (31% de la croissance), les fruits et légumes frais (17%) et les boissons alcoolisées (15%).
Une nouvelle tendance émerge : les produits transformés sont les plus dynamiques avec le traiteur (+34%), les boissons : jus de fruits (+23%), cidres, bières (+26%) et les vins (+21%).
Comme en 2016, le rayon de l’épicerie sèche est particulièrement dynamique avec + 22% en épicerie salée et +17% en épicerie sucrée. Un succès dû notamment aux produits apéritifs, aux aliments infantiles, aux huiles, ainsi que plus spécifiquement en GMS, au rayon sucré avec les produits du petit déjeuner et les conserves de fruits.
Les ventes de fruits et légumes frais poursuivent leur progression de 16 % vs 2016, reflétant le développement de la consommation en volume de tous les produits, notamment des bananes et des agrumes, avec une évolution moyenne des prix relativement faible (+2%).

 

Répartition des achats des ménages pour leur consommation à domicile de produits biologiques par catégorie et par circuit

 

cc2017_marche_tab_produits.png

Source : Agence BIO/AND-I – 2018

 

LES PRODUITS BIO MAJORITAIREMENT «MADE-IN-FRANCE»

Importations de produits bio : 69% des produits bio consommés en France proviennent de France

69 % des produits bio consommés en France sont produits en France. 31 % des produits bio consommés en France étaient importés en 2017 versus 29 % des produits en 2016, soit + 2 points.
Au stade de gros, la valeur des importations d’aliments biologiques a progressé de +27 %. Cependant plus de 40 % de la valeur de ces importations peuvent être considérés comme exotiques (banane, cacao, café...) ou purement méditerranéens (olives, agrumes...), la France ne produisant pas ou très peu ces produits 5 . Ainsi hors produits exotiques, l’approvisionnement français en produits bio est de 82 %.
Des importations liées aux facteurs conjoncturels
Certains produits comme le lait bio ont été en pénurie au niveau européen nécessitant des importations, d’où un chiffre légèrement en hausse. Sur le territoire, la mauvaise pousse de fourrages de 2016, a induit une baisse de la production de lait bio. L’entrée en production bio des cheptels (convertis en 2015) en 2017 ainsi qu’un climat plus favorable ont permis une progression de la collecte de lait bio à hauteur de 13,6%.


Des importations nécessaires
Les agriculteurs français bio ne peuvent pas tout produire. Le développement des ventes de bananes et d’agrumes pèse sur la balance commerciale bio de la France. Ces produits, qui sont quasiment exclusivement importés, représentent à eux seuls un tiers des ventes de fruits et légumes frais bio.


Les importations de « contre saison »
Particulièrement usitée pour les fruits & légumes bio, l’importations de « contre-saison » consiste à achalander les rayons de produits issus de l’importation pour annoncer et lancer ainsi l’arrivée prochaine des produits de saison.


Des filières qui développent leur approvisionnement français
La production d’origine France s’améliore pour plusieurs produits tels que les grandes cultures ou encore l’oignon. De nombreux engagements de producteurs permettent leur développement accompagné par la contractualisation avec les opérateurs de l’aval des filières. Ainsi, la part d’oignons « origine France » est passée de 43% de la valeur au stade de gros en 2014 à 64% en 2017. Le développement de la production française a permis de reprendre des parts de marché tout en accompagnant le développement de celui-ci.
De même, malgré une demande très forte en 2017 et une récolte décevante de pommes de terre bio fin 2016, du fait d’un incident climatique, le taux de pommes de terre « origine France » s’est maintenu en valeur passant de 83% à 82%.

 

Parmi les produits importés la moitié viennent de pays de l’Union Européenne et l’autre moitié du reste du monde.

43 % des importations est constitué de produits exotiques  (banane, cacao, café…) ou purement méditerranéens (olives, agrumes…), la France ne produisant pas ou très peu ces produits.

 

Origine des approvisionnements selon les produits bio en 2017

cc2017_marche_import.png

Source : Agence BIO / AND-I 2018

 

Exportations de produits bio : une croissance de 12%

Malgré une demande intérieure importante, les entreprises françaises ont vendu pour 707 millions d’euros de produits bio à l’exportation en 2017 (en croissance de +12 % par rapport à 2016).
Les vins représentent 59 % des exportations françaises de produits bio en valeur mais d’autres secteurs se développent en 2017 comme l’épicerie sucrée et salée (+59M€) et la vente de cidre et de bière bio : +11M€.

 

Evolution de la valeur des exportations de produits bio entre 2013 et 2017

cc2017_marche_export.png

Source : Agence BIO / AND-I 2018

 

Pour en savoir plus sur :